Narconon International Drug Rehab and Education Services
Drug Rehabilitation and Education Centers Around the World Centres de réadaptation, réhabilitation, prévention et éducation sur les drogues prévention des drogues Programme Narconon de réhabilitation et réadaptation des drogues


Subscribe to our
e-newsletter!
Enter email here:



Histoire de la cocaïne

coca plantLa cocaïne sous toutes ses formes provient du coca, qui pousse dans les hautes montagnes d’Amérique du Sud. Les habitants de cette région du monde utilisaient les feuilles de coca en tant que stimulant. Les effets stimulants de la drogue accroissent la respiration, ce qui augmente l’inspiration d’oxygène. Ceci donnait aux travailleurs de la région plus d’énergie afin d’effectuer leurs tâches à haute altitude, là où l’oxygène se raréfie. Avec le temps, la science a découvert comment maximiser l’efficacité et l’activité de la drogue contenue dans les feuilles de coca.     

La cocaïne même a été obtenue en synthétisant les feuilles de coca.  Puis de nouvelles méthodes pour augmenter les effets euphoriques de la drogue ont été inventées, jusqu’à la création de sa forme la plus accoutumante, le crack.

Le crack est la forme de cocaïne la plus populaire de nos jours. La mode de fumer des cailloux de crack est apparue dans les années 70. La mise en caillou de la cocaïne en poudre était la première méthode développée afin de permettre aux dealers de tester la pureté de la drogue avant de l’acheter aux fabricants. Le crack a détruit des millions de vies depuis son arrivée dans les villes américaines. Le crack est une drogue relativement nouvelle par rapport à l’opium et l’héroïne, toutefois, il fait partie de notre histoire et de notre culture depuis près de 150 ans.

Le rôle de la cocaïne dans l’histoire américaine

La cocaïne a été synthétisée pour la première fois en 1855. Toutefois, ses effets ne furent reconnus par le monde médical qu’en 1880.

cocaine toothache drops advertisement, 1885

Publicité pour un remède contre les maux de dents à base de cocaïne, 1885

Sigmund Freud fut  la première autorité à recommander cette drogue. Au début de sa carrière, Freud recommandait cette drogue et la décrivait comme étant un tonique sans danger et utile pour combattre la dépression et l’impuissance. La cocaïne devint encore plus acceptable lorsque John Pemberton l’utilisa comme ingrédient principal en 1886 dans sa nouvelle boisson, le Coca-Cola.  Les effets euphoriques et énergétiques de la cocaïne sur le consommateur firent du Coca-Cola la boisson non alcoolisée la plus populaire de l’histoire.  

De 1850 au début du XXe siècle, les toniques, élixirs et vins à base d’opium et de cocaïne étaient utilisés par toutes les classes sociales. Un fait peu connu de l’histoire américaine. En vérité une large culture “de drogue” existait dans une grande partie de la société américaine. Thomas Edison et Sarah Bernhart, parmi tant d’autres célébrités, vantaient les effets “miraculeux” des élixirs à base de cocaïne. Comme ces drogues pouvaient être achetées sans restriction au début du XXe siècle, elles faisaient partie de la vie normale d’un grand nombre de personnes, dont de nombreuses gens de haute stature. La cocaïne jouait un rôle important dans l’industrie du film muet. Les messages en faveur des drogues ont influencé l’attitude de millions de gens dans le monde entier. 

En général, les gens célèbres peuvent influencer les masses. L’autorité des stars est une des plus puissantes formes de publicité. Pensez-y : le plus célèbre psychologue; l’inventeur de l’ampoule électrique ; tout un groupe de stars hollywoodiennes du muet ; et l’inventeur de la boisson non alcoolisée la plus populaire de notre histoire : tous ont loué les vertus de la cocaïne et ses effets positifs. Certains ont même donné leur témoignage dans des journaux nationaux. D’autres (en particulier les stars des films muets) ont disséminé l’utilisation de la cocaïne en faisant étalage de leur style de vie.

Tout comme l’opium et l’héroïne, la cocaïne servit à fabriquer une variété de toniques et de boissons “miracles”. Dans la plupart des cas, les sociétés pharmaceutiques mélangeaient opiates et cocaïne dans leurs toniques et les administraient à tout un chacun quel que soit leur âge. Des années plus tard, les véritables dangers de ces drogues se manifestèrent.

Par ailleurs, ce sont les effets nuisibles de la consommation courante de la cocaïne qui est responsable du nouveau terme « toxicomane », suite au comportement de ceux qui abusaient de la cocaïne sur de longues périodes de temps. La cocaïne étant un stimulant fort, son utilisation journalière continue occasionne des incidents graves d’insomnie et de perte d’appétit. Il arrive que le consommateur passe des jours, voire des semaines, sans manger ou dormir suffisamment. Il peut également exhiber un comportement psychotique, et souffrir d’illusions ou d’hallucinations. Durant le sevrage, la personne souffre de dépression sévère. Elle peut ressentir un tel désespoir qu’elle fera n’importe quoi pour se procurer sa drogue, elle commettra même un meurtre s’il le faut. Si la drogue n’est pas disponible durant le sevrage, les douleurs peuvent être telles que la personne pensera parfois à se suicider.  

Plus tard, les Américains prirent conscience de la sévérité du problème de la cocaïnomanie et soulevèrent un tollé général afin d’interdire l’utilisation dans la société de la cocaïne.  Ce qui força John Pemberton à mettre fin à l’utilisation de la cocaïne dans le Coca-Cola en 1903. Enfin la pression publique fut telle que la cocaïne fut mise sur la liste des stupéfiants prohibés en 1920 par les législateurs nationaux lors de la ratification de l’Acte sur les Drogues Dangereuses de 1920. Malheureusement, les dangers de la cocaïne ne furent reconnus par le pouvoir législatif que trop tard. Le marché de la cocaïne était maintenant établi et l’est resté jusqu’à aujourd’hui.

Back to Top