Narconon International Drug Rehab and Education Services
Drug Rehabilitation and Education Centers Around the World Centres de réadaptation, réhabilitation, prévention et éducation sur les drogues prévention des drogues Programme Narconon de réhabilitation et réadaptation des drogues


Subscribe to our
e-newsletter!
Enter email here:



Accoutumance à la marijuana

Signes d’abus de la marijuana :

  • MarijuanaLa personne parle rapidement et fort, éclats de rire au premier stade de l’intoxication.
  • Somnolence ou stupeur pendant les derniers stades.
  • Manque de concentration et de coordination.
  • Moments d’oubli en pleine conversation.
  • Inflammation du blanc des yeux.
  • Odeur similaire à de la corde brûlée sur les vêtements ou sur l’haleine.
  • Trouble de la perception du temps – tendance à surestimer les périodes de temps.
  • Envie de sucre.
  • Stimulation de l’appétit.
  • Consommation ou possession d’accessoires tels pipes, pipes à eaux, longues feuilles à cigarettes.

Effets physiques de la marijuana

Certains effets physiques apparaissent immédiatement :
Augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle
Yeux rouges
Bouche et gorge sèches
Aucune évidence scientifique n’indique que la marijuana améliore l’ouïe, la vue ou la sensibilité de la peau
 
La marijuana élève le rythme cardiaque jusqu’à 50 pour cent, selon la quantité de THC.

Elle peut provoquer des douleurs dans la poitrine chez les gens ayant une pauvre circulation sanguine vers le cœur – et les provoque beaucoup plus vite que le tabac.  
On pense que la marijuana est particulièrement nuisible car les fumeurs aspirent la fumée non filtrée profondément et la gardent dans les poumons le plus longtemps possible. Par conséquent la fumée reste en contact avec les tissus des poumons pendant de longues périodes de temps, ce qui les irritent et les endommagent.

La fumée de marijuana contient les mêmes ingrédients que la fumée de tabac, responsables de l’emphysème et du cancer.  En plus, les consommateurs de marijuana fument également des cigarettes; les effets de ces deux substances augmentent les risques pour la santé.

Les fumeurs de marijuana utilisent le terme de “burnout” (épuisement) pour décrire les effets d’une consommation prolongée. Les jeunes qui la fument en grande quantité pendant de longues périodes de temps peuvent devenir  lents, inattentifs et mornes. Ces consommateurs « épuisés » sont tellement inconscients de leur environnement qu’ils ne réagissent plus lorsque leurs amis leur parlent et qu’ils ne se rendent pas compte d’avoir un problème.

Les effets psychiques de la marijuana

Des études en laboratoire ont montré que les animaux souffraient de symptômes de manque après la cessation d’une consommation prolongée. Certaines études avec des humains ont également démontré qu’il existait des symptômes de manque tels que l’irritabilité, les douleurs d’estomac, l’agressivité et l’anxiété après l’arrêt de l’administration orale de THC, la substance psychoactive principale de la marijuana. Des chercheurs subventionnés par  NIDA à l’hôpital McLean de Belmont (Massachussets) et à l’université Columbia de New York City ont démontré que les consommateurs réguliers de marijuana souffrent de symptômes de manque lorsqu’ils arrêtent d’en fumer, dont l’anxiété, des douleurs d’estomac et une irritabilité croissante durant l’abstinence. « Ces résultats suggèrent que la dépendance peut être une conséquence importante de la consommation quotidienne et répétée de la marijuana » explique un représentant de NIDA.  

Back to Top