Narconon International Drug Rehab and Education Services
Drug Rehabilitation and Education Centers Around the World Centres de réadaptation, réhabilitation, prévention et éducation sur les drogues prévention des drogues Programme Narconon de réhabilitation et réadaptation des drogues


Subscribe to our
e-newsletter!
Enter email here:



Histoire de la marijuana

L’origine de la marijuana

marijuanaLa marijuana est utilisée pour induire l’euphorie depuis la nuit des temps; elle est décrite dans l’encyclopédie médicale chinoise datant de 2737 AV.J.C. Sa consommation s’est propagée de la Chine en Inde puis en Afrique du Nord et enfin en Europe dès le VIe siècle. 
La première référence du cannabis en tant que substance psychoactive remonte à 2737 AV. J.C, dans les écrits de l’empereur chinois Shen Nung, où il en décrit la consommation pour le traitement du rhumatisme, de la goutte, la malaria et, étrangement, les absences d’esprit. Il y mentionne également ses propriétés intoxicantes, mais sa valeur médicinale était considérée plus importante. Il est toutefois clair qu’on l’utilisait pour des raisons récréatives en Inde. Les musulmans l’utilisaient également de manière récréative car l’alcool était interdit selon le Coran. Les musulmans ont introduit le haschich dont la popularité s’est étendue rapidement en Perse (de nos jours l’Iran) et l’Afrique du Nord durant le XIIe siècle.

La marijuana en Amérique

En 1545, les Espagnols ont importé la marijuana au Nouveau Monde. Les Anglais l’ont introduite à Jamestown en 1611 où elle est devenue une des récoltes principales avec le tabac ; elle était cultivée pour sa fibre.

A partir de 1890, le chanvre fut remplacé par le coton dans les Etats du sud de l’Amérique. Certains remèdes de l’époque contenaient de la marijuana, mais un minime pourcentage par rapport aux remèdes à base de cocaïne ou d’opium. Dans les années 20, la marijuana devint à la mode. Certains historiens affirment que son émergence était due à la prohibition. Les musiciens de jazz et showmen étaient les seuls à l’utiliser de manière récréative. Les « Chansons du pétard” ont fait fureur dans le monde du jazz. Des clubs de marijuana, ou tea pads, sont apparus dans toutes les villes principales américaines. Ces établissements étaient tolérés par les autorités car la marijuana n’était pas illicite et les habitués ne créaient aucun problème dans la communauté. La marijuana ne posait pas de menace pour la société.

La marijuana est mentionnée dans le codex américain de 1850 à 1942 et prescrite pour diverses conditions telles les douleurs durant l’accouchement, la nausée et le rhumatisme. Elle a été régulièrement utilisée comme intoxicant entre 1850 et les années 30. Dans les années 30, une campagne effectuée par le U.S. Federal Bureau of Narcotics (de nos jours Bureau of Narcotics and Dangerous Drugs/Bureau des stupéfiants et drogues dangereuses) essaya de peindre la marijuana comme substance puissante et accoutumante qui ferait sombrer les consommateurs dans la toxicomanie.  Certaines agences la considèrent toujours comme “l’introduction” aux drogues dures.   Dans les années 50, elle était l’un des accessoires de la nouvelle génération ; puis les hippies et étudiants l’ont utilisée comme symbole de rébellion contre l’autorité dans les années 60.

L’Acte sur les Substances contrôlées de 1970 a placé la marijuana dans la même classe que l’héroïne et le LSD, c’est-à-dire en tant que drogue la plus accoutumante possible et sans aucune utilité médicale. La majeure partie de la marijuana venait du Mexique à l’époque, mais en 1975, le gouvernement mexicain a accepté de détruire les champs en les aspergeant de l’herbicide Paraquat, cause d’inquiétude étant donné ses effets toxiques. La Colombie devint le principal fournisseur. L’attitude de « zéro tolérance » des gouvernements de Reagan et Bush occasionna la ratification de lois strictes et de termes de prison obligatoires pour la possession de marijuana ainsi qu’une vigilance accrue contre le trafic le long des frontières du sud.   La « guerre contre les drogues » changea les habitudes : on passa des produits importés à la culture locale (en particulier à Hawaii et en Californie). En 1982, le US DEA se concentra sur les fermes de marijuana aux Etats-Unis, par conséquent les cultivateurs commencèrent à faire pousser de petites plantes à grand rendement à l’intérieur de bâtiments. Après 10 ans de baisse de la consommation, la marijuana est redevenue populaire dans les années 90, en particulier parmi les adolescents.

Back to Top