Narconon International Drug Rehab and Education Services
Drug Rehabilitation and Education Centers Around the World Centres de réadaptation, réhabilitation, prévention et éducation sur les drogues prévention des drogues Programme Narconon de réhabilitation et réadaptation des drogues


Subscribe to our
e-newsletter!
Enter email here:



Histoire de la méthamphétamine

L’apparition de la méthamphétamine

methamphetamineSynthétisée pour la première fois en 1887 en Allemagne, l’amphétamine reste pendant longtemps une drogue à la recherche d’une maladie. Elle n’est pas utilisée avant la fin des années 20, lorsqu’elle est sérieusement étudiée en tant que cure pour presque toute maladie, de la dépression à la décongestion.   

Dans les années 30, l’amphétamine est commercialisée sous le nom de Benzedrine, traitement de la congestion nasale (pour le traitement de l’asthme, du rhume des foins et des rhumes). Probablement en réaction directe à la Dépression et la Prohibition, la drogue est utilisée et abusée par les non asthmatiques à la recherche d’euphorie. En 1937, l’amphétamine devient disponible sous forme de comprimé.

La méthamphétamine, plus puissante et plus facile à fabriquer, est découverte au Japon en 1919. La poudre cristalline se dissout dans l’eau, ce qui la rend parfaite pour l’injection. Elle est toujours produite légalement aux Etats-Unis et vendue sous le nom de Desoxyn.

Durant la deuxième guerre mondiale, les amphétamines sont couramment utilisées afin de soutenir la vigilance des soldats (durant la guerre du Vietnam, les soldats américains utilisaient plus d’amphétamines que le reste du monde durant la deuxième guerre mondiale). Au Japon, la consommation par injection intraveineuse atteint des proportions épidémiques après la deuxième guerre mondiale, lorsque les stocks militaires deviennent disponibles au public.

Durant les années 50 aux Etats-Unis, les comprimés fabriqués légalement de dextroamphétamine (Dexedrine) et de méthamphétamine (Methedrine) sont facilement disponibles et utilisés pour des raisons non médicales par les étudiants, les routiers et les athlètes. Leur consommation se répand, la dépendance à ces drogues aussi. Les amphétamines sont utilisées pour guérir toutes sortes de maux, du contrôle du poids au traitement de la dépression.

Ces habitudes changent de manière drastique dans les années 60 avec la disponibilité croissante de la méthamphétamine injectable. L’Acte des Substances Contrôlées de 1970 restreint la production légale de la méthamphétamine injectable, son utilisation baisse donc fortement.

Le trafic et l’abus de la méthamphémine aux USA augmentent depuis plusieurs années, comme l’indiquent les informations sur le prix, la pureté et l’abus de cette drogue (voir « tendances » ci-après). Par conséquent cette drogue fait des ravages dans nombreuses communautés des Etats-Unis. Bien que plus commune dans les parties occidentales du pays, cet impact se fait de plus en plus sentir dans d’autres endroits auparavant à l’abri de ses effets dévastateurs.

La production clandestine est responsable pour pratiquement toute l’amphétamine trafiquée et abusée aux Etats-Unis. La méthamphétamine est produite de manière illégale de plusieurs façons, mais on utilise le plus souvent l’éphédrine ou la pseudoéphédrine pour le faire. La production en gros de la méthamphétamine dépend de la disponibilité de grosses quantités d’éphédrine ou de pseudoéphédrine. Durant les deux dernières années, plusieurs saisies de grosse quantité d’éphédrine en direction du Mexique ont attiré l’attention sur l’étendue de l’achat d’éphédrine par les trafiquants au Mexique et aux Etats-Unis; ceci a déclenché un effort international pour prévenir le problème du détournement de l’éphédrine.

Les efforts des agences antidrogue contre les producteurs clandestins de méthamphétamine constituent un jeu « du chat et de la souris » : les uns essaient de couper l’approvisionnement du produit chimique, les autres tentent de se le procurer de sources illégales. Les trafiquants de méthamphétamine sont impitoyables, flexibles et créatifs dans leur recherche de ces produits et savent comment éluder le réseau de contrôle international établi. Le gouvernement fédéral prépare actuellement des réglementations afin de réduire le détournement de produits pharmaceutiques contenant des substances telles l’éphédrine et la pseudoéphédrine utilisées dans la fabrication de drogues illicites. Il a consulté des sociétés pharmaceutiques afin de mettre en œuvre une solution au problème du détournement de ces substances légitimes.

Aux Etats-Unis, la production à grande échelle se concentre en Californie.  La méthamphétamine est également de plus en plus souvent produite au Mexique puis passée en contrebande aux Etats-Unis. Les opérateurs des laboratoires de méthamphétamine sont souvent armés, de simples pistolets aux armes plus sophistiquées et explosifs,  et parfois les laboratoires sont piégés et équipés de scanners de sécurité. Non seulement les laboratoires de méthamphétamine fabriquent des drogues illicites, mais étant donné leur caractère clandestin et la présence de produits chimiques inflammables, corrosifs, toxiques et réactifs, les sites sont parfois sujets à des explosions, incendies et fumées toxiques, présentant des dangers à la santé de l’homme et à l’environnement.

Traditionnellement, les fournisseurs de méthamphétamine aux Etats-Unis sont des gangs à moto hors-la-loi et autres trafiquants indépendants. Bien que ces groupes continuent de produire et de distribuer la méthamphétamine, les groupes de crime organisé du Mexique dominent maintenant le marché illicite en gros aux Etats-Unis pour plusieurs raisons : ces organisations ont établi l’accès aux sources d’éphédrine au niveau international ; ils produisent des quantités inégalées de méthamphétamine de grande pureté régulièrement ; et ils contrôlent déjà les réseaux de distribution de cocaïne, héroïne et marijuana dans l’Ouest des Etats-Unis. Ils peuvent donc approvisionner un grand marché au détail en méthamphétamine. Leur arrivée sur le marché de la méthamphétamine a ajouté une autre dimension à leur rôle dans le commerce des drogues aux USA et a amplifié le problème du trafic de la méthamphétamine. De nos jours, ces organisations sont prêtes à répondre aux demandes du reste du pays.

Tendances de la consommation de la méthamphétamine

En 1997, on note l’émergence de la méthamphétamine et de l’éphédrine dans l’Ouest, le Sud-Ouest et le Sud. Selon le US DEA, les fabricants et distributeurs mexicains ont remplacé les hors-la-loi en moto qui s’étaient chargés de la fabrication de la méthamphétamine pendant plus de vingt ans. Les nouveaux fabricants produisent de larges quantités de méthamphétamine très pure aux Etats-Unis et au Mexique, où il leur est possible d’obtenir les précurseurs de manière légale. Le prix de la méthamphétamine a fortement chuté (à environ 1,500 US dollars/kilo en Californie du Sud) jusqu’à la mise en place récemment de tactiques pour restreindre l’approvisionnement en éphédrine/pseudoéphédrine, avec comme résultat une légère pénurie et une  hausse du prix. Dans l’Etat de Washington, on a rapporté que cette hausse de prix a poussé un certain nombre de consommateurs à abandonner la méthamphétamine pour la cocaïne.

Au Texas on a remarqué les effets néfastes de l’éphédrine et de la pseudoéphédrine, substances couramment comprises dans nombre de médecines obtenues sans ordonnance et de produits de magasins diététiques. Les comprimés d’éphédrine peuvent être achetés au Mexique et sont souvent confisqués à la frontière en transit vers des fabricants américains. Certains produits contenant de l’éphédrine/pseudoéphédrine sont facilement disponibles au Texas et contiennent de 40 à 50 milligrammes d’éphédrine ainsi que d’importantes doses de caféine. L’utilisation de ces produits entraîne des effets néfastes dont l’agitation, les palpitations et l’évanouissement. Surnommés "herbal ecstasy" au Texas et en Californie du Sud et vendus en tant que MDMA “sans danger” et « légale », ils sont apparemment disponibles dans certains magasins diététiques et par correspondance.

La méthamphétamine reste populaire à San Francisco. L’ethnographe de la communauté écrit que, non seulement les jeunes utilisateurs la mélangent avec de l’héroïne (pour obtenir une “meth speedball"), mais les jeunes et affluents citadins la consomment dans le "biker's coffee" (café du motocycliste), un mélange de café et de méthamphétamine. A Los Angeles, les consommateurs la sniffent surtout au lieu de fumer de « l’ice », ou de l’injecter.

La méthamphétamine: drogue dangereuse, menace grandissante

La méthamphétamine provoque une forte dépendance ; elle peut être facilement fabriquée à partir de substances disponibles dans le commerce n’importe où aux Etats-Unis. Les produits chimiques utilisés dans sa fabrication sont extrêmement volatils et les amateurs chimistes des laboratoires artisanaux – souvent installés dans des hôtels ou des endroits où vivent des enfants – sont à la source d’explosions meurtrières et d’incendies. Les dérivés de la production de la méthamphétamine sont hautement toxiques. Les dealers de méthamphétamine ne se concernent pas des risques environnementaux lors de la fabrication de la méthamphétamine et de la décharge de ses dérivés.

 

Légende: L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine,1992
Taux d’admission des cas de méthamphétamine (par 100 000)
Aucune information


L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine, 1992
Source: SAMHSA, OAS, TEDS (Jan 1998)

Les effets de la méthamphétamine sur les gens sont profonds. Le SAMHSA teste actuellement l’efficacité de divers régimes de traitement de la dépendance à la méthamphétamine, très difficile à traiter. Les effets stimulants de la méthamphétamine peuvent durer des heures, au lieu de minutes avec le crack. Le toxicomane reste souvent éveillé pendant des jours. Alors qu’il redescend, il entre dans le stade du “tweaking”, à quel moment il est susceptible de devenir violent, paranoïaque et de souffrir d’hallucinations. Grand nombre de consommateurs de méthamphétamine tentent d’atténuer les effets de la redescente en consommant d’autres drogues, entre autres la cocaïne ou l’héroïne. Tout comme l’héroïne et la cocaïne, la méthamphétamine peut être sniffée, fumée ou injectée.

 

Légende: L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine,1993
Taux d’admission des cas de méthamphétamine (par 100 000)
Aucune information
L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine, 1993
Source: SAMHSA, OAS, TEDS (Jan 1998)

Consommation générale


Le sondage de 1997 NHSDA estime que 5,3 millions d’Américains (2,5 pour cent de la population) ont essayé la méthamphétamine au moins une fois dans leur vie, une hausse importante par rapport aux 1,8 millions de 1994. Le système ADAM indique que la consommation de la méthamphétamine reste plus courante dans l’ouest des Etats-Unis que dans le reste de la nation. Toujours selon ADAM, la consommation de méthamphétamine a augmenté fortement en 1997, effaçant tout progrès effectué en 1996. A San Diego, environ 40 pour cent des personnes appréhendées, hommes et femmes, étaient positifs pour la méthamphétamine.

Légende: L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine,1994
Taux d’admission des cas de méthamphétamine (par 100 000)
Aucune information
L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine, 1994
Source: SAMHSA, OAS, TEDS (Jan 1998)

Consommation parmi les jeunes

Le sondage “Surveiller l’Avenir” de 1998 a interrogé les lycéens de terminale sur la consommation de la méthamphétamine sous forme d’ « ice » – le rocher cristallin fumé ou brûlé. Le sondage a découvert que la consommation durant la vie, qui s’était stabilisée à 4,4 pour cent en 1997  après une hausse continue sur 4 ans, a augmenté en 1998 pour atteindre 5,7 pour cent. La perception de la dangerosité de la drogue parmi les jeunes baisse régulièrement depuis 1992, lorsque 61,9 pour cent des lycéens de terminale percevaient la consommation une ou deux fois de l’ice comme très dangereuse, alors qu’en 1998, seulement 52,7 pour cent partageaient cet avis.

Légende: L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine,1995
Taux d’admission des cas de méthamphétamine (par 100 000)
Aucune information

L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine, 1995
Source: SAMHSA, OAS, TEDS (Jan 1998)

Disponibilité

La méthamphétamine est de loin la substance synthétique contrôlée et fabriquée clandestinement la plus répandue aux Etats-Unis. Dans l’ouest et le sud-ouest, elle est de plus en plus consommée de manière abusive : 52 pour cent de toutes les personnes interpellées à San Jose pour possession de stupéfiants sont positifs pour la méthamphétamine. Le Midwest connaît également une augmentation de la production et de la vente de la méthamphétamine et des conséquences qui s’ensuivent. Alors que cette drogue n’est pas couramment disponible dans l’est et le sud-est, une analyse des admissions pour le traitement de la dépendance à la méthamphétamine ainsi que les saisies de contrebande suggèrent que l’emprise de la drogue commence à s’étendre vers l’est. Le nombre de saisies de laboratoires de méthamphétamine rapporté par l’US DEA en 1997 a augmenté dramatiquement : 1,431 au lieu de 879 en 1996. Ce qui reflète la prolifération de la production, le trafic et la consommation de la drogue dans l’ouest, le Midwest et une partie du sud. En 1997, les prix de la méthamphétamine au niveau national variaient entre 3 500 USD et 3 000 USD le demi-kilo, entre 400 USD et 2 800 USD les 25 grammes, et de 37 à 200 dollars le gramme.

 

Légende: L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine,1996
Taux d’admission des cas de méthamphétamine (par 100 000)
Aucune information

L’étendue des admissions en traitement des consommateurs de méthamphétamine 1996
Source: SAMHSA, OAS, TEDS (Jan 1998)

Back to Top