Narconon International Drug Rehab and Education Services
Drug Rehabilitation and Education Centers Around the World Centres de réadaptation, réhabilitation, prévention et éducation sur les drogues prévention des drogues Programme Narconon de réhabilitation et réadaptation des drogues


Subscribe to our
e-newsletter!
Enter email here:



Vaincre l’état de manque

Le programme unique de désintoxication de Narconon®

Extrait de “Reduction of Drug Residues: Applications in Drug Rehabilitation,” (Réduction des résidus de drogues: application en désintoxication), présentation effectuée au 123ème Colloque annuel de l’Association américaine de santé publique. Auteurs : Megan Shields, médecin généraliste ; F. Tennant, médecin généraliste ; Dr. P.H.; Shelley Beckmann, Ph.D.; et R. Michael Wisner.

Il est de plus en plus évident que l’accumulation des résidus de drogues et de leurs métabolites lipophiles dans le corps joue un rôle important dans la toxicomanie. Ces résidus sont associés aux symptômes persistants et leur mobilisation dans le sang est associée à l’état de manque.

La méthode de désintoxication de L. Ron Hubbard a pour objectif principal de réduire les résidus chimiques logés dans les graisses du corps afin de soulager les effets à long terme de ces composants. Nous voulions savoir si les drogues étaient éliminées durant ce programme et, dans ce cas, quel changement de symptômes avait lieu en conséquence.

La concentration des métabolites de drogues dans l’urine et la sueur a été mesurée chez huit clients avant la thérapie appliquée durant le programme de M. Hubbard. Le traitement a eu lieu dans le centre de désintoxication de Narconon Los Angeles.

Les métabolites de cocaine, d’amphétamines et de benzodiazépines ont été détectés par immunofluorescence dans la sueur et l’urine de ces clients. Après le commencement du traitement, la concentration des métabolites a augmenté soit dans l’urine soit dans la sueur dans cinq des cas. Dans deux des cas, le niveau de la drogue ne pouvait être détecté avant le traitement, mais l’est devenu durant le programme de désintoxication. Les drogues ont été excrétées pendant parfois cinq semaines.

Un différent groupe de 249 clients toxicomanes ont évalué la sévérité de leurs symptômes avant et après le programme de M. Hubbard. Avant la thérapie, leurs troubles symptomatiques principaux comprenaient: l’épuisement, l’irritabilité, la dépression, l’intolérance du stress, une attention réduite et une acuité mentale amoindrie. Ces symptômes dominaient chez les personnes ayant arrêté la consommation des drogues plus d’un an avant le traitement. Suite au traitement, les ex-consommateurs ainsi que les consommateurs actuels ont rapporté une amélioration prononcée de ces symptômes, certains étant revenus dans une tranche normale. Ce programme de désintoxication représente une innovation vitale dans la réadaptation des toxicomanes : une approche visant à la réduction à long terme de la disposition à abuser des drogues.

Historique

L’on sait que les résidus de nombreuses drogues, dont le LSD, phéncyclidine (PCP), la cocaïne, la marijuana et le Valium s’accumulent dans le corps. Ces substances restent dans le corps pendant de longues périodes de temps, et abondent particulièrement chez les consommateurs endurcis.

Les symptômes associés à l’abus des drogues persistent souvent bien après l’arrêt de la consommation.

La premisse que les résidus accumulés peuvent jouer un rôle dans la persistance des symptômes a mené M. L. Ron Hubbard à développer un programme dont l’objectif est de réduire le niveau de substances étrangères présentes dans le corps afin de permettre à la personne de guérir.

Ce programme de désintoxication forme une des parties du programme de réadaptation de Narconon. On a observé de manière empirique que les clients étaient plus vifs d’esprit et ont bénéficié plus du reste du programme de Narconon après avoir effectué cette désintoxication.
Nous souhaitions évaluer les effets du programme de désintoxication en ce qui concerne l’élimination des métabolites de drogues et la diminution des troubles symptomatiques.  
Nous avons donc mesuré les niveaux de divers métabolites de drogues dans l’urine et la sueur tout au long du programme de désintoxication chez huit clients toxicomanes de longue date. 
Nous avons également surveillé le changement de la sévérité des symptômes mentionnés par 249 clients toxicomanes et traités à l’aide de ce programme de désintoxication.

Eléments du programme de désintoxication

Le programme de désintoxication de M. Hubbard vise à mobiliser et éliminer les substances étrangères, en particulier les substances stockées dans les tissus adipeux. Le programme est composé :

A. d’exercices, de préférence courir, afin de stimuler la circulation et de permettre la rotation des graisses.

B. De périodes prescrites dans un sauna à basse température afin de stimuler la sudation.

C. D’un régime précis de vitamines, minéraux et huiles. La niacine, graduellement augmentée, sert à accroître la mobilisation des graisses. Les suppléments oléagineux réduisent le recyclage entéro-hépatique (réabsorption dans le foie) et facilite l’échange des graisses. Les vitamines et minéraux remplacent les vitamines, minéraux et électrolytes perdus durant la sudation induite et pallient aux carences nutritives.   
D. De suffisamment de liquides afin de rectifier toute perte de fluide corporel durant la sudation.

E. D’un régime nutritionnel équilibré qui inclut des portions généreuses de légumes frais.

F.D’un programme personnel journalier correctement organisé afin de permettre à la personne de dormir suffisamment.

Les clients passent jusqu’à 5 heures par jour, quotidiennement, sur le programme jusqu’à la fin de celui-ci. Les exercices aérobiques quotidiens sont suivis de périodes fréquentes dans un sauna de basse température (60º-80º C). La niacine est administrée immédiatement avant l’exercice et le sauna afin de faciliter la mobilisation et l’élimination des substances. Ce programme est suivi jusqu’à amélioration clinique stable, en général entre 14 et 28 jours.

Démographie

    249 clients toxicomanes ont évalué la sévérité de leurs symptômes avant et après le programme de désintoxication. 87 symptômes ont été mesurés sur une échelle de 0 (aucun) à 5 (sévère)

    Ces clients ont été séparés en trois sous-groupes :

    A. 59 clients dont le programme de désintoxication faisait partie d’un programme de réadaptation;

    B. 152 clients ayant utilisé des drogues récemment mais occasionnellement et sans toxicomanie visible ; et

    C. 49 clients ayant utilisé des drogues de un à dix ans avant le programme de désintoxication
    Prises d’urine et de sueur pour le mesurage des drogues

Prises d’urine et de sueur pour le mesurage des drogues

    Huit clients actuellement toxicomanes ont accepté de donner des spécimens de sueur et d’urine durant le sevrage (lorsque nécessaire) et le programme de désintoxication.

    Quatre d’entre eux fumaient et utilisaient la cocaïne quotidiennement depuis entre huit mois et 18 ans avant le traitement. Trois utilisaient fréquemment les amphétamines et le Valium. Un d’entre eux consommait de la cocaïne et de l’héroïne.

    Des prises d’urine et de sueur ont été effectuées avant le commencement du programme puis tous les deux ou trois jours durant le programme de désintoxication.

    La concentration des résidus de drogues dans l’urine et la sueur a été déterminée par une méthode de polarisation par fluorescence à une sensibilité de 95 pour cent d’environ 25 ng/mL.

Résultats

Sévérité des symptômes

    Les clients ont indiqué la sévérité de leurs symptômes avant et après la désintoxication. Les troubles symptomatiques de ces clients regroupaient principalement : l’irritabilité, l’épuisement, la dépression, l’intolérance du stress, l’attention réduite, une acuité mentale amoindrie, la nervosité ainsi que des lacunes de mémoire.  (Tableau 1).

    Les symptômes des consommateurs actuels sont comparés aux symptômes d’anciens consommateurs dans le schéma 1. Bien que les symptômes des consommateurs actuels soient plus sévères, les troubles se recoupent de manière frappante en ce qui concerne les deux groupes. Ce fait soutient fortement le concept que les symptômes persistants dans la population générale sont liés à la consommation des drogues dans le passé.

    Le traitement terminé, la sévérité des symptômes des clients a remarquablement diminué. La réduction de la sévérité des symptômes est statistiquement signifiante pour 80 des 87 symptômes, hautement signifiante pour 74 d’entre eux, y compris les troubles principaux de ce groupe.   

Métabolites des drogues dans la sueur et l’urine

    Les métabolites des drogues ont été dépistés dans la sueur et l’urine des huit clients participant à l’étude. Dans le cas de cinq des huit clients, la concentration des métabolites des drogues a augmenté dans l’urine et la sueur au début du programme de désintoxication.

    Aucun métabolite de drogues n’a été détecté dans l’urine de deux des clients avant le commencement du programme, puis détecté après le commencement du programme. Ce qui soutient la théorie que les métabolites des drogues sont mobilisés des réserves.

    Les métabolites des drogues sont détectables dans l’urine et la sueur jusqu’à cinq semaines après le jour de commencement du programme de désintoxication.

Discussion

    La méthode de désintoxication de M. L. Ron Hubbard se prouve une manière efficace et sûre de réduire les niveaux de diverses substances chimiques dans le corps humain, dont les biphényles polychlorés et les pesticides, et de réduire les effets secondaires et symptômes nocifs connexes à l’exposition à ces produits chimiques.

    L’utilisation du programme de désintoxication à Narconon se base sur le principe que les résidus des drogues restent logés dans les tissus du corps longtemps après l’arrêt de la consommation et que ces résidus contribuent aux symptômes persistants et au manque. 

    Cette étude démontre que le programme de désintoxication développé par M. Hubbard soulage efficacement les troubles symptomatiques mentionnés par les consommateurs de drogues.

    Les métabolites de la cocaïne, des amphétamines et des benzodiazépines sont détectables dans l’urine et la sueur des consommateurs de drogues durant leur traitement.

    Ces clients ont indiqué que leur manque était grandement réduit après le programme.

    Si l’on considère l’incidence de récidivisme élevée parmi les consommateurs de drogues, les effets potentiels des résidus de drogues sur le récidivisme et l’amoindrissement de ces effets grâce à la désintoxication, il est évident que ce traitement de désintoxication s’applique largement dans le secteur de la réadaptation des toxicomanes.
Additional Links
Figure 1
Symptom Severity in Drug Users Comparison of Past and Current Users  

Table 1

Symptoms Prevalent in Drug Users
Comparison of Past and Current Users



Figure 2


Symptom Severity in Drug Users
Before and after Detoxification

Back to Top